skip to main content
Top

La patate douce

La patate douce… un délice nord-américain des plus polyvalents. Non seulement ce légume-racine est-il une excellente source de vitamine A et de vitamine C, mais il sait tout faire ! S'adaptant aussi bien aux aliments épicés qu'aux aliments sucrés, la patate douce peut être glacée, cuite au four, sautée ou bouillie pour créer des plats principaux, soupes, plats d'accompagnement et même des desserts inoubliables !

Disponibilité

  • La patate douce est récoltée à l'automne et au début de l'hiver et est souvent en vedette le jour de l'Action de grâce… Pourtant, elle est abondante durant toute l'année.

Variétés

  • La patate douce se répartit en deux variétés : humide ou sèche. La patate douce humide se démarque par sa chair orange qui devient tendre à la cuisson. La patate douce sèche présente une chair jaune qui demeure ferme même après la cuisson. La patate douce à chair orange est plus sucrée et plus courante au Canada.
  • La variété humide est souvent appelée, à tort, « igname ». Ceci est incorrect : en effet, la patate douce n'est pas du tout apparentée à l'igname.
  • Une remarque pour les amateurs de colles : la patate douce n'est pas non plus apparentée à la pomme de terre !

Achat

  • Choisissez les patates douces sans fissures, meurtrissures, parties molles ou moisissure. La patate douce doit avoir une pelure de couleur uniformément vive et doit être lourde pour sa taille. Attention : un point de moisissure peut gâter la patate douce entière. Il ne suffit pas de couper ce point moisi.
  • La forme de la patate douce ne révèle pas sa qualité : la patate peut être ronde ou avec des saillies. Si vous la cuisez au four entière, choisissez des patates douces de même dimension pour favoriser une cuisson uniforme.

Conservation

  • Conservez les patates douces dans un endroit frais et sec jusqu'à un mois. Si vous les rangez à la température ambiante, tentez de les utiliser dans la semaine suivant l'achat.
  • Ne conservez jamais les patates douces au réfrigérateur. Ceci accélère la transformation du sucre qu'elles contiennent en amidon, ce qui affecte leur bon goût.

Préparation/cuisson

  • Nettoyez bien les patates douces avant la cuisson. Pour la cuisson au four ou lorsque vous les faites bouillir, laissez la pelure intacte. Ainsi, leur saveur et leur couleur seront préservées, sans compter qu'elles seront beaucoup plus faciles à peler après la cuisson.
  • Si vous cuisez au four des patates douces entières, assurez-vous de les percer à plusieurs reprises avec une fourchette. Soyez prévenant : pendant la cuisson, les patates douces « fuient » parfois. Couvrez votre lèchefrite de papier d'aluminium pour en faciliter le nettoyage.
  • Utilisez les patates douces humides et sèches librement, à votre guise. Aussi, la patate douce – particulièrement celle de variété sèche - peut remplacer à merveille la pomme de terre.

Conseils

  • Accueillez le changement ! Au lieu de servir de la purée de pommes de terre, faites bouillir et réduisez en purée des patates douces. Garnissez-les de pacanes hachées.
  • Créez un délice de restaurant à domicile : faites des croustilles aux patates douces ! Tranchez soigneusement des patates douces pelées en tranches minces avec un couteau tranchant ou un robot culinaire. Réchauffez 5 tasses d'huile végétale dans une marmite épaisse de quatre pintes jusqu'à ce que l'huile commence à « onduler ». Faites frire une petite quantité de tranches à la fois (l'équivalent d'environ une patate douce). Placez les tranches frites sur un essuie-tout et assaisonnez-les immédiatement avec du sel et du poivre.

Recettes

AdChoices