skip to main content
Top

Cholestérol et Triglycérides

Le cholestérol est une substance grasse qui participe à la fabrication des cellules, des vitamines et des hormones. On distingue deux types de cholestérol :

  • Le cholestérol des lipoprotéines de faible densité (LDL), aussi appelé « mauvais cholestérol », dépose le cholestérol dans les cellules et dans le sang où il finit par former  des plaques de graisse;
  • Le cholestérol des lipoprotéines de faible densité (HDL), aussi appelé « bon cholestérol », récupère le cholestérol des parois des vaisseaux sanguins et les rapporte au foie où il est éliminé.

Les triglycérides sont un autre type de gras présents dans l’organisme, composés de sucre et d’alcool. Le taux de cholestérol et de triglycérides dans le sang est un bon indicateur du risque de maladie cardiaque et d’AVC.  Un excès de cholestérol et de triglycérides entraîne la formation de plaque sur les parois des vaisseaux sanguins (condition appelée athérosclérose) et leur rétrécissement. Les artères ainsi obstruées causent le ralentissement de la circulation du sang.

Au Canada, les taux de cholestérol et de triglycérides recommandés sont les suivants :
LDL-cholestérol : moins de 2,0 mmol par litre et rapport cholestérol total/HDL-cholestérol, moins de 4,0. Quant aux triglycérides, le taux recommandé est de moins de 1,7 mmol par litre.

Réduire les lipides sanguins

Diverses études révèlent un taux de cholestérol élevé chez environ 40 % des adultes canadiens. La diététique influe sur le taux de cholestérol de certaines personnes. Environ 80 % du cholestérol est contenu dans le foie et 20 % dans l’alimentation.  Le cholestérol alimentaire provient des produits laitiers, des viandes et des œufs.

Les aliments les plus en cause d’un taux de cholestérol élevé sont principalement ceux riches en gras saturés et en gras trans. Le meilleur moyen de contrôler le cholestérol sanguin est de suivre les recommandations du Guide alimentaire canadien pour avoir un régime alimentaire sain, plus faible en gras, dont les gras saturés et gras trans, et plus varié.

On trouve les gras saturés dans les aliments de provenance animale, notamment viandes et produits laitiers, ainsi que dans les graisses végétales comme l’huile de noix de coco et l’huile de palme. La margarine dure et certains aliments emballés, tels biscuits et craquelins, sont riches en gras trans. Selon la plupart des professionnels de la santé, il faut réduire au minimum sa consommation de gras saturés et de gras trans. Assurez-vous de lire les étiquettes sur les aliments emballés.

Par ailleurs, pour contrôler le taux de triglycérides, il est préférable de choisir des glucides riches en fibres, rencontrés notamment dans le pain, le riz et les pâtes faits de grains entiers, et de limiter la consommation d’alcool à 14 boissons par semaine pour les hommes et à 9 par semaine pour les femmes. En d’autres termes, deux boissons par jour pour les hommes et une par jour pour les femmes.

Outre l’alimentation, le tabac, le surpoids et l’exercice jouent un rôle important dans le transport des graisses dans le sang.

Œufs et cholestérol

Les œufs jouissent d’une mauvaise réputation pour le cholestérol. Un gros œuf contient presque
200 mg de cholestérol. Toutefois, les œufs sont riches en nutriments : un gros œuf contient environ 60 calories et 6 grammes de protéines, ainsi que 5 grammes de gras, dont 3,5 grammes sont des « gras alimentaires ». Il n’y a pas de gras trans dans les œufs, et tout le cholestérol se trouve dans le jaune. Or, comme le jaune contient aussi les vitamines et minéraux et la moitié des protéines, se limiter au blanc revient à se priver des bienfaits nutritionnels de l’œuf.

Les œufs font d’excellents goûters ou repas sur le pouce nutritifs et rapides. Ils se prêtent aussi à toutes sortes d’usages. Nature ou dans un plat élaboré, les œufs peuvent être apprêtés pour plaire aux personnes les plus exigeantes.

Alors, combien faut-il manger d’œufs par semaine? La réponse varie selon à qui on s’adresse! Certains spécialistes recommandent un œuf par jour, d’autres limitent la consommation à 4 par semaine.  Donc, si vous avez des problèmes de santé, parlez à une diététicienne ou à un éducateur agréé en diabète de votre cholestérol et de votre consommation de gras, ainsi que de vos besoins alimentaires.

AdChoices