skip to main content
Top

Le diabète et la dépression

Point de vue d’une travailleuse sociale sur le diabète et la dépression

 

La dépression est un problème de santé mentale préoccupant bien plus grave qu’une simple tristesse. Selon le Centre de toxicomanie et de santé mentale (CATSM), la dépression est la principale cause d’invalidité à l’échelle mondiale. Les personnes affligées de dépression grave ont de la difficulté à assumer leurs tâches quotidiennes et cinquante pour cent des sujets diagnostiqués dépressifs cliniques subiront une rechute au cours de leur vie.

Le diabète accroît le risque de dépression. L’Association canadienne du diabète (ACD) révèle que la dépression frappe deux fois plus d’individus affligés du diabète comparativement à la population générale. Pire encore, au moins 15 % des diabétiques souffriront de dépression sévère.

Si vous-même ou une personne de votre entourage souffrez de diabète, soyez à l’affût des signes et symptômes de la dépression. Pour mieux comprendre la dépression et des traitements disponibles, Bien vivre avec le diabète KRAFT a rencontré Claudia Tindall, une clinicienne en pratique avancée de santé mentale et travailleuse sociale autorisée, possédant plus de 25 années d’expérience.

Diabète et dépression doivent tous deux faire l’objet d’une gestion constante. Les ignorer ne peut qu’empirer la situation; les traiter adéquatement permettra de retrouver une qualité de vie.

Signes et symptômes de dépression


Bien des raisons peuvent expliquer pourquoi la dépression reste souvent non diagnostiquée et non traitée. Une personne déprimée éprouve souvent de la honte ou de la gêne à parler de ses problèmes. Elle peut aussi croire que les choses vont s’arranger d’elles-mêmes, se trouver en état de déni ou même ne pas réaliser qu’elle souffre de dépression.

Malheureusement, une dépression non traitée peut couver bien des années et affecter sérieusement la vie professionnelle et personnelle de la personne. On peut craindre une dépression chez une personne affichant cinq ou plus des symptômes suivants :

  • Impression de tristesse et de désespoir pratiquement au quotidien et qui persiste toute la journée
  • Rendement inadéquat à l’école, au travail ou en société
  • Changements de l’appétit et du poids
  • Insomnie
  • Perte d’intérêt envers travail, loisirs, gens et rapports sexuels
  • Mise à l’écart de la famille ou des amis
  • Sentiment d’inutilité, de désespoir, de culpabilité, de pessimisme ou pauvre estime de soi
  • Agitation, apathie ou fatigue
  • Difficulté à se concentrer, à se souvenir ou à prendre des décisions
  • Larmes faciles ou, au contraire, envie de pleurer sans y parvenir
  • Pensées suicidaires (qui devraient toujours être prises au sérieux)
  • Déconnexion d’avec la réalité, pouvant comprendre le fait d’entendre des voix ou d’avoir des idées étranges
Bien que les signes et symptômes de la dépression puissent varier grandement d’une personne à l’autre, la dépression coïncide souvent avec un changement important dans la vie de la personne. Par exemple, un diagnostic de diabète ou l’ajustement aux modifications importantes du mode de vie exigées par cette maladie peuvent suffire à déclencher des périodes de dépression.

Mais tout n’est pas perdu : sachez qu’il existe des ressources professionnelles pour vous accompagner.

Entreprendre un traitement


Plus rapidement une personne entreprend un traitement, plus grandes sont les chances de guérison. Si vous décelez chez vous-même ou une personne de votre entourage des signes de dépression, cherchez de l’aide sans attendre. Nombre de ressources sont disponibles : professionnels de la santé mentale en mesure de fournir diverses thérapies efficaces, groupes de soutien et stratégies d’auto-assistance.

Consulter d’abord son médecin de famille


Un omnipraticien peut vous diriger à un professionnel de la santé mentale, psychiatre, psychologue ou psychothérapeute, lequel pourra vérifier le diagnostic et vous aider à trouver des solutions qui vous permettront de surmonter cette épreuve. Selon la gravité de la dépression, votre médecin de famille ou un psychiatre pourra aussi prescrire des antidépresseurs pour aider à combattre les symptômes.

Si vous êtes suivi par votre médecin de famille et un autre clinicien, il est essentiel de rester régulièrement en contact avec ces professionnels. Ce conseil s’applique tout particulièrement aux diabétiques puisque la dépression entraîne une plus faible gestion de la glycémie, des problèmes de santé et une perte de la qualité de vie.

Si vous prenez des antidépresseurs, rappelez-vous de toujours respecter les indications de votre médecin. Même si vous sentez un allègement des symptômes, n’en concluez pas que vous devez arrêter votre médication; c’est peut-être simplement signe que les médicaments fonctionnent. Il en va de même pour toute médication : avant d’arrêter, consultez le médecin traitant, sinon vous pourriez compromettre votre santé et risquer une rechute.

Trois thérapies efficaces


  • Thérapie cognitivo-comportementale (TCC)
    Forme de psychothérapie, la TCC aide les gens à affronter la dépression en leur démontrant que la pensée négative appelle la tristesse et le désespoir. Avec le temps, les sujets apprennent à transformer les pensées négatives en pensées mieux équilibrées.
     
  • Thérapie interpersonnelle (TIP)
    La TIP considère la dépression sous un angle interpersonnel. Les expériences du sujet, telles que la perte d’un être cher ou un changement de vie, comme la retraite, peuvent modifier le cadre de référence d’un individu et déclencher une dépression. Le traitement consiste ici à trouver des façons de maîtriser et d’améliorer les relations interpersonnelles.
     
  • Méditation basée sur la conscience
    Cette forme de thérapie aide les gens à conserver un équilibre mental après s’être rétablis d’une dépression. Contrairement à la TCC, la méditation basée sur la conscience ne tente pas de changer le processus de pensée; au contraire, la méditation aide les gens à se concentrer sur l’instant présent et à accepter leurs sentiments sans poser de jugement.

Groupes de soutien pour la personne et pour la famille


Les études démontrent qu’une personne déprimée jouissant du soutien positif de sa famille est moins susceptible de rechuter. Pourtant, les familles sont souvent désemparées et craignent de faire ou de dire quoi que ce soit de peur d’empirer la situation.

S’informer sur la maladie et ses répercussions peut accroître le soutien des proches. Nombre d’organisations du domaine de la santé mentale offrent des groupes et des programmes de sensibilisation qui apprennent aux familles comment réagir en cas de crise et comment communiquer avec une personne dépressive.

Comment s’aider soi-même


Tout comme vous planifiez vos repas, il peut s’avérer bénéfique de planifier votre journée. Prévoir des activités comme de l’exercice physique, un passe-temps ou une rencontre sociale, peut aider grandement à structurer une journée et à éprouver du plaisir.

Bien des gens trouvent réconfortant de discuter de leurs problèmes dans un environnement sécurisant, avec des gens qui éprouvent des émotions comparables. Partant de cette règle, les groupes d’entraide rappellent aux patients qu’ils ne sont pas seuls. Vous trouverez une liste des groupements locaux offrant programmes et services sur le site Web de l’ Association canadienne de la santé mentale.

Que faire en situation de crise


Si vous avez des idées suicidaires, ou qu’une personne de votre entourage parle de suicide ou de mutilation, cherchez de l’aide rapidement. Il existe un peu partout au Canada des centres de prévention du suicide auxquels on peut s’adresser en cas de crise; on peut également recevoir de l’aide à l’urgence des hôpitaux.

Ressources


Vous trouverez des livres sur la dépression dans les librairies à la section Santé générale. Vous pourrez également vous informer sur le sujet et apprendre comment réagir en allant sur les sites suivants :

CTSM (Centre de toxicomanie et de santé mentale)
Le plus important hôpital universitaire canadien en la matière est au service des gens souffrant de toxicomanie et de problèmes de santé mentale tels que la dépression.  

Confidential Épreuve confidentielle de dépistage de la dépression
Ce questionnaire rapide et anonyme peut vous indiquer si vous éprouvez des signes de dépression clinique.

La Societe pour Les Troubles de L’Humeur du Canada
Cet organisme national sans but lucratif est voué à l’amélioration de la qualité de vie des gens aux prises avec des troubles de l’humeur tels que la dépression.

Moods Magazine
Ce trimestriel canadien propose aux gens qui souffrent de troubles de l’humeur et de maladies mentales des moyens d’améliorer leur qualité de vie.
AdChoices